Login

Register

Login

Register

    Amis athlètes, cet article est conçu spécifiquement pour parler du pied ou plutôt du travail du pied afin d’obtenir un geste plus efficace et performant.

    Pour tous ceux qui passent des heures à courir en dévorant des kilomètres, si on prenait une pause pour parler de cette particularité ? Inutile de vous rappeler à quel point notre pied est l’une des charnières de notre corps les plus en tension lors de nos entraînements.

    Il convient donc de le préparer à l’effort en le renforçantmais aussi en l’assouplissant et pas seulement…La partie sensitive, l’éveil et la sensation sont très importantes pour progresser et la partie podologie et récupération (on fera un article à ce sujet) sont également essentielles pour préserver un bon capital physique et mécanique.

    Au cours de vos séances prenez le temps, comme pour toute autre partie de votre corps, de monter progressivement en tension. Cela implique de commencer par un échauffement doux et évolutif pour solliciter votre pied en douceur. Vous pouvez ensuite travailler la partie proprioceptive en variant les points d’appuis pour passer de la pointe des pieds sur les talons et inversement, ce qui au passage va également solliciter l’ensemble de votre corps dans le maintien et l’équilibre et stimuler tous les récepteurs neuro-musculaires de vos pieds.

    Ensuite prolongez la mise en route avec des éducatifs à la barre pour décharger le poids du corps et augmenter progressivement l’intensité du travail articulaire et musculaire. Cela peut se traduire  par un transfert du poids du corps d’un pied sur l’autre ou de monter sur les deux pointes de pieds en même temps pour bien mobiliser l’articulation de la cheville.

    L’échauffement peut se poursuivre par des éducatifs ciblés ou l’on va encore miser sur la sensation et pas juste sur la dynamique des exercices. Mais encore une fois modérément, et en insistant sur la qualité des appuis pour bien ressentir la fonction du pied en mouvement. Ce côté sensitif permet d’être plus vigilant au regard de son corps et du geste à fournir. Il participe à construire une perception de l’entraînement plus fine qui, plus tard, pourra être déterminante dans la progression.

    C’est seulement ensuite, quand l’échauffement sera bien installé, que l’on va pouvoir se concentrer sur un geste plus précis, plus spécifique où la notion dynamique va pleinement se réaliser.

    Là commencent les appuis en rythme, avec un renvoi énergique du sol, on minimise l’impact pour privilégier la brièveté de l’appui, et à vous de jouer pour démultiplier les éducatifs talons-fesses, les montées de genoux, la griffe etc. Ces exercices vont préciser le mouvement et l’activité vers le geste spécifique, mais encore une fois prudence et progressivité sont les maître-mots pour un travail qualitatif.

    Comme stipulé dans la vidéo spécifique, j’affectionne particulièrement l’entraînement sur terrain varié, qui va conditionné le pied et la cheville dans sa globalité. C’est toute une perception du geste qui va différer, donc autant de bénéfices pour travailler cette sensation et la qualité du pied.

    Evidemment tout ça ne peut être que renforcé par l’idée de prendre soin de vos pieds tant dans le passage chez un podologue qu’en choisissant la paire de chaussures adaptée à votre pied mais aussi à l’entraînement. Et puis comme il n’y a pas de mal à se faire du bien, choyez vos pieds, prenez en soin, massez les, étirez les ! C’est dans le détail que l’on pourra aussi soigner la différence.

    Je vous retrouve très vite,

    Christophe Ruelle